Pour en savoir plus sur les cookies et sur comment désactiver ceux qui permettent le pistage, consultez notre politique de confidentialité

PERVERSCOPIE au Théâtre Francis Gag le 25 octobre à 15h

Illustration pour l'actualité PERVERSCOPIE au Théâtre Francis Gag le 25 octobre à 15h
Il ne vous aura pas échappé que les conditions sanitaires liées à l’épidémie de Coronavirus se durcissent. Ainsi la jauge qui nous est imposée pour le théâtre Francis Gag ramène actuellement le nombre de places de 260 à 95 ! Nous ne saurions trop vous recommander de réserver votre place. D’autant que le tarif préférentiel à 12 € se termine le 30 septembre.

Qu’est-ce qu’un pervers ?

Qui ne s’est jamais posé la question ? Un fou ? Un manipulateur ? Un tueur en série ? Un Maître es transgression ?

Le pervers, tantôt monstre sans culpabilité tantôt artiste transgressant la morale, fut de tout temps une énigme. Il occupe une large place dans l’imaginaire collectif. Pour Freud comme pour d’autres chercheurs avant lui qui avaient tenté d’en percer le mystère, il ne pouvait qu’être relégué au domaine de la psychiatrie.

Qu’en dire ?

Prenant le parti de le rattacher à la comédie humaine, du scandale au drame, en passant par la mascarade et le vaudeville il fallait tenter de le subvertir pour en faire un spectacle.

Dans cette création théâtrale où musique, poésie et cinéma s’entremêlent, vous suivrez ces curieux qui visiteront le musée des perversions. Un guide, à la verve canaille, les introduira dans la chambre close du masochisme, derrière la brèche du voyeur et la collection du fétichiste. Vous croiserez un couple en détresse, participerez à l’expérience de Milgram, et peut être vous ferez-vous une idée de ce qui peut s’appeler « la perversion ordinaire ». Après tout, ne serions-nous pas tous un peu pervers ? Et pourquoi pas !

Débat entre le public, les comédiens et des psychanalystes, psychologues et autres invités… après la représentation.

Exposition de créations picturales de Jean-Paul DUCARTERON sur le thème de la perversion.